Candélabre d'éclairage public

 

Véritable élément de mobilier urbain, le candélabre en béton  préfabriqué est né en Belgique comme en France, dès les années 50.  S’il a opté pour les novelles techniques  (la précontrainte par fils adhérents) il a surtout voulu s’habiller d’un matériau noble : le marbre poli.

Il a donc rapidement réservé à l’éclairage industriel ses fabrications en béton ordinaire, pour utiliser le marbre comme composant de base.  Ce marbre sera successivement :

  • débarrassé de sa gangue de laitance par un meulage avec meules au diamant
  • poli par passes successives de meules de grain de plus en plus fin
  • fini par feutre afin de révéler tout l’éclat du matériau constitutif

Il peut ensuite être traité pour le mettre à l’abri des salissures et graffitis.

Son nom est évocateur : « Eclat de Marbre », du blanc Oural au Noir des Andes, en passant par le gris Caucase, ou encore le rouge Colorado, le Vert des Alpes et le jaune Sahara.

Fabriqués à l’usine de Marcoing, ces candélabres utilisent des concassés de différentes granulométries et du ciment blanc éventuellement teinté.  Ils peuvent aussi mettre deux couleurs différentes dans un même candélabre en les séparant par une bague laquée.  Le portillon d’accès à l’espace de raccordement électrique est réalisé dans le même béton et la même finition.

Ils peuvent recevoir à différents niveaux des accessoires de  signalisation ou d’information pour l’usager.

De section circulaire, fabriqués sur mesure, ils sont équipés d’ensembles consoles-luminaires étudiés pour répondre tant aux exigences d’éclairement qu’au design souhaité par le client.  Car ces ensembles souvent métalliques et de couleur, sont conçus pour répondre au souci du client de personnaliser son projet, qu’il s’agisse d’un quartier, d’un parc ou d’un jardin.

 

A côté de ces candélabres haut de gamme, existe toute une gamme de produits pour éclairage routier, autoroutier, industriel ou de grands espaces qui sont fabriqués dans les deux usines, l’usine de Ciney réalisant les hauteurs supérieures à 12 m.

La section de ces candélabres est généralement octogonale (octogone régulier pour les hauteurs supérieures à 12 m et irrégulier pour les hauteurs moindres).

Ils ont longtemps été équipés de consoles béton avec un déport de 1,5 m à 3 m sur la chaussée.  Les progrès accomplis par les fabricants de luminaires ont largement diminué l’intérêt de ces avancées tout en conduisant à une certaine augmentation de hauteur des candélabres.

Tous ces candélabres sont fabriqués dans des coffrages métalliques sur lesquels s’exercent les efforts de mise en tension des aciers de précontrainte.  Le béton utilisé est de résistance caractéristique garantie C50/60.

  

 

  

Téléchargez les données techniques :