Electricité : une autre facette du métier

Transport cuve a lait

 

Une énorme cuve destinée à recevoir du lait, venait de France pour rejoindre Libramont.

D’une longueur de 24 m et d’une hauteur de 6 m 50, le convoi dispose de 2 nuits du 12 au 14 novembre 2012 pour effectuer son trajet en Belgique via le réseau routier secondaire de Doische à Recogne.

 

L’itinéraire nous impose : Petit Doische, route de Philippeville, Heer, route de Givet, Hastière, Mesnil St Blaise, Beauraing, N40, Rue de Rochefort, Vignée, Halma, Recogne.

Ce monstre allait immanquablement arracher au passage divers câbles d’alimentation électrique et plus encore de câbles coaxiaux de transport  et de raccordements TV, voire des fibres optiques.

 

VOO nous a donc demandé de leur faire une proposition pour la mise en sécurité des réseaux avant le transport et leur réhabilitation après le passage du convoi.

Il a d’abord fallu faire le relevé des points litigieux. Ce n’était pas une mince affaire.

Il y avait +/- 130 points où les câbles de raccordement devaient être mis en sécurité, environ 55 câbles de transport coaxiaux et 4 de fibres optiques, sans oublier les panneaux de signalisation, les installations d’éclairage public, les enseignes privées.

Par Heer et Hastière, le convoi atteint Beauraing et le traverse tandis que nos ouvriers sur leur élévateur, avec leurs cordes, veillent à conserver les hauteurs libres de rigueur.

Sur la N911, dite rue de Rochefort, il faut passer sous une ligne de transport TV entre l’église et le portique HT de l’autre côté de la route avec un raccordement TV un peu plus bas et deux autres qui se suivent tout de suite après.  De plus il faut se garder de la HT toute proche à cet endroit.

A la sortie de Beauraing, c’est une école dont le passage protégé va être momentanément délesté de ses consoles d’éclairage pour permettre le passage.

Au passage de la Meuse à Hastière, les transporteurs slaloment pour éviter les appareils d’éclairage à droite, puis à gauche.  Epargneront-ils le garde-corps du pont et la signalisation ?

Ils vont ensuite se faufiler vers Halma, où le convoi trouvera 2 raccordements et une ligne de distribution à surélever et qui, bien sûr, ne sont pas parallèles !!

Il nous reste encore quelques lignes de transport et quelques raccordements à assurer et la 2ème nuit s’achève, à bon port, à Recogne.

 

Ce ne sont que quelques exemples du travail de repérage préalable qui a pris 2 jours et beaucoup d’heures. La première nuit a mobilisé 6 hommes et 3 élévateurs, la seconde s’est limitée à 2 hommes et un élévateur.  Il a fallu 2 équipes de 2 hommes et leurs élévateurs pour la remise en état le jour suivant et une petite équipe d’éclairage public.

 

La première nuit de transport a rencontré la plupart des points les plus critiques et a donc été particulièrement éprouvante.  Dans l’ensemble, nous avons tenu nos engagements et il n’y a pas eu de gros problème.  

 

C’est le résultat d’un travail d’équipe et très bien préparé. C’est une autre manifestation de la « performance RONVEAUX ».